TRIO WUNDERHORN

Retour « Les Musiciens »

J.S. Bach, extrait de la cantate « Ich habe genug » BWV 82a

G. Mahler, extrait de « Das himmlische leben » (la vie céleste)
arrangement Y. Couix

S. Rachmaninov, extrait de « Vocalise » op.34, n°14

Ingénieur du son : Lucas Derode

Acheter le CD

Hélène Fauchère, soprano – Yoann Couix, flûte traversière – Véra Nikitine, orgue

Photo : Nathalie Giraud

Ces trois jeunes musiciens, dont l’amitié éclot au sein du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, se retrouvent fin 2013 autour d’une passion commune pour les Cantates de Johann Sébastian Bach.

Se plaçant avec enthousiasme et humilité sous le patronage du Kantor de Leipzig, le répertoire du trio s’articule donc autour des Cantates avec flûte obligée.

En contrepoint à ces chefs-d’œuvre absolus de l’époque baroque, le trio adjoint systématiquement, à chaque récital, une œuvre plus moderne, parfois inattendue, mais toujours au propos d’une très haute exigence stylistique et spirituelle.

Le trio Wunderhorn tire son nom du recueil d’environ mille chants populaires allemands Des Knaben Wunderhorn, traduit en français par Le cor merveilleux de l’enfant. Ces Volkslieder furent chantés de la fin du Moyen Âge jusqu’au début du XIXème siècle, période de publication de l’ouvrage par deux représentants du romantisme allemand, Clemens Brentano et Achim von Arnim.

Recueillies oralement ou depuis d’anciens manuscrits, ces chansons populaires furent choisies pour répondre à une mission culturelle et patriotique : rendre accessibles aux masses populaires les trésors de poésie accumulées au cours des siècles et dont elles sont les dépositaires. Ces textes chantent les paysages grandioses ou charmants qui se métamorphosent au rythme des saisons, les sentiments humains élémentaires et les vicissitudes de l’amour.

Les commentaires sont fermés.